témoignage coeur de l’est

LAURENT, 49 ans (Aubervilliers, Ile de France) et YULIA, 41 ans (ville natale Kharkiv, installée en République Tchèque au début de la guerre, et ensuite, en France)

Témoignage d’un couple formé depuis la guerre en Ukraine

Suite à de nombreuses désillusions avec les femmes française, j’ai décidé de faire le test de changer complètement de direction pour mes relations, et ayant un ami vivant avec une ukrainienne depuis plusieurs années, le choix s’est orienté tout logiquement dans cette direction.

Après quelques temps à regarder quels étaient les sites sérieux, et après avoir vu les témoignages vidéo de l’agence Au Coeur de l’Est, j’ai décidé de passer le cap et de me lancer, surtout qu’une des adhérentes d’au cœur de l’est nommée Yuliya avait particulièrement retenu mon attention.

J’ai eu de la chance car Kateryna était à Paris à cette période, et un rendez-vous fut très vite organisé où suivant les règles de l’époque d’avant guerre, je fis une sélection de six adhérentes pour entamer les échanges de préalable de deux mois avant le voyage à Kharkiv.

Les  échanges  avec  mes  six  adhérentes  commencèrent,  quelques  lettres  furent  échangées  et  ce  fut  black-out  avec  le début de la guerre, plus nouvelles ce qui était plus que compréhensible, il ne restait que les échanges avec Kateryna qui devait s’adapter à cette nouvelle situation hors normes.

Je relançais régulièrement Kateryna, pour les news et afin de savoir si elle avait des nouvelles de Yuliya, je souhaitais absolument avoir sa ligne direct afin de savoir comment elle et sa fille allait et où elles étaient.

Dix jours passèrent sans aucune nouvelle… Se fut long et plein de questionnement… et un lundi soir en rentrant du travail, le 14 mars 2022, je reçu un petit « Bonjour 😉 » d’une simplicité, ce qui est tout Yuliya !

A partir de ce jour, les échanges furent nombreux et intenses, Yuliya était réfugiée avec sa mère, sa sœur ainsi que leurs trois enfants en République Tchèque dans un très petit village à 1h30 de Prague…

Très vite dans les échanges, l’envie de se voir dans le réel prédominait, j’ai donc décidé de partir à Prague en voiture le week-end suivant (4 jours, la route étant longue).

Je suis arrivé tard et fatigué le vendredi soir à mon hôtel, mais heureux d’être là sachant que j’irai chercher Yuliya le lendemain matin dans son village pour qu’on passe le week-end ensemble à Prague, une double découverte pour tous les deux…

Arrivé au village, un petit coucou rapide à la famille, distribution de friandises aux enfants, et nous voilà parti direction la capitale…

Les premiers échanges en anglais ne sont pas évidents, nous devons prendre nos marques, surtout que nous avons tous les deux un niveau moyen et un manque de pratique certain, mais en cas de blocage, la technologie est là pour nous aider, et puis le soleil et l’envie sont avec nous, alors en avant…

Ce premier jour est vraiment formidable, on s’entend super bien et l’attirance est vraiment réciproque à tous les niveaux, malgré la barrière de la langue le feeling est là, émotionnel, spirituel, visuel et tactile…

Le  charme  opère  avec  une  simplicité  déconcertante,  il  faut  dire  que  Yuliya  est  une  femme  simple,  indépendante, franche, intelligente et en plus très ravissante… Sans parler de son regard qui brûle, qui m’avait déjà fait craquer rien qu’en photo…Tout dans ce premier week-end fut un délice et ce qui aurait pu être des difficultés, balayées.

Ramener Yuliya dans ce village fut difficile, mais on savait tout les deux qu’on se reverrait le plus vite possible.

Avec le temps, Yuliya et sa famille ont emménagé à Prague afin de pouvoir scolariser les enfants et de trouver des petits boulots, pas évident quand on a eu 5h de cours de  tchèque, je les aide comme je peux vu la distance qui nous sépare, mais pas un jour sans échange sms.

Je suis retourné à Prague au week-end de Pâques, et c’est clair, que l’attirance l’un pour l’autre est toujours là, voire encore plus forte lorsqu’on se retrouve après une longue période à distance… en  tout  cas,  on  a  une  réelle  envie  d’avancer,  c’est  le  principal,  malgré  de  nombreux  questionnement  de  Yuliya  par rapport à sa vie d’avant, sa famille, son pays, pas évidant de se dire qu’il faut repartir à zéro et abandonner sa vie passée en n’en gardant qu’une valise et ses proches… Il faut du temps, et je lui laisse…

On avance donc petit à petit et on voit où nous mène ce joli chemin, mais nous sommes plutôt serein…

Bientôt, Yuliya  vient  avec  sa  fille  à  Paris  pour  une  semaine  fin  mai,  pour  découvrir  ma  vie  et  Paris,  ça  sera  aussi  la rencontre de nos enfants, et pour la suite j’ai aussi réservé une maison en Bretagne en août où j’ai invité sa mère, sa sœur et les enfants… Yuliya adore la mer, elle va être servie 🙂

En bref, une jolie histoire qui avance dans une belle direction… 

A suivre…

Merci Kateryna d’avoir pu donner à mon rêve une si belle réalité !

***

Email reçu le 12/07/2022

Tout se passe bien avec Yuliya, qui est actuellement à Benidorm pendant le mois de juillet avec sa famille, je la rejoins pendant le grand week-end du 14 juillet et en août on se retrouve tous en Bretagne…

On prend notre temps mais on avance, on échange tous les jours.

D’ailleurs sa sœur s’est aussi inscrite sur votre site depuis notre rencontre.

Yuliya est venu une semaine fin mai chez moi avec sa fille et je lui ai fait découvrir Paris.

Pour son installation en France, je pense que le cheminement cérébrale n’est pas totalement effectué, mais qu’il avance, et espère que nos 3 semaines ensemble en août feront avancer les choses, je ne suis pas inquiet et ne veux pas lui mettre de pression, sa situation est déjà assez compliquée comme ça avec la guerre.

***

Email reçu le 05/09/2022

Depuis la rentrée, Julia a déménagé chez moi à Paris. Il fallait que le cheminement se fasse …

Sa fille a l’air d’être à l’aise et elle a été scolarisée. Elle est très éveillée.

Julia va se mettre au français. On a pas mal de trucs à voir administrativement. A priori, il faut déplacer l’enregistrement de son statut de réfugié de guerre de la République Tchèque en France.

Read more